Telecommunication : Airtel devient Orange

Le 13 janvier 2016, un communiqué conjoint faisait état du rachat à 100% d’Airtel Burkina par Orange. Ce qui fait du Burkina Faso le 20e pays en Afrique et au Moyen-Orient à rejoindre le groupe Orange. Après les formalités, place aujourd’hui aux actions qui doivent accompagner le changement de nom. Côté communication, les effets sont déjà perceptibles…

Avec quelque 5 millions d’abonnés, Airtel se positionne comme le deuxième opérateur mobile du Burkina après Onatel. Grâce au déploiement de la 3,75G dans de nombreuses localités du pays, l’opérateur de téléphonie mobile occupe une place de choix en matière d’accès à Internet au Burkina.  Quant au chiffre d’affaires conjoint d’Airtel Burkina et d’Airtel Sierra Leone, il est évalué à environ 275 millions d’euros. C’est donc une société en bonne santé financière que récupère le groupe français de télécommunication, qui totalisait, lui,  un chiffre d’affaires de 40 milliards d’euros en 2015.

Après Celtel, Zain, Airtel, place à un nouveau nom : Orange Burkina. Les Burkinabè devraient dorénavant s’habituer à cette nouvelle appellation.  De l’avis d’un consommateur des produits Airtel, « ce changement de nom ne pose pas de problème. L’essentiel est que le nouvel opérateur offre des services qui répondent aux attentes des clients». Depuis quelques jours déjà, à Ouagadougou, on s’active côté communication. Le fond rouge des affiches publicitaires d’Airtel vire, petit-à-petit, à l’orange (couleur du réseau Orange). Le slogan « Le réseau des Smartphones » a laissé la place à celui-ci : « Vous rapprocher de l’essentiel ». Quand aux agents commerciaux, ils s’affairent à liquider au plus vite le stock restant de puces Airtel.

En mars 2015, le Groupe Orange présentait son nouveau plan stratégique « Essentiels 2020 » qui vise à « faire bénéficier pleinement  les abonnés Oranges du monde numérique et de la puissance de ses réseaux très haut débit ». Pour s’implanter efficacement dans le marché de la téléphonie mobile au Burkina, Orange devra respecter cet engagement. Il devra aussi œuvrer à l’amélioration de la qualité des services vocaux et de messagerie. Mais pour le moment, le plus urgent est d’informer les Burkinabè sur le changement de nom et de se faire accepter et adopter par ceux-ci.

Resbron Guy Barry

(Visited 415 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.