RDC; contre vents et marrées la cour constitutionnelle proclame Félix Tshisekedi Président de république

Un adage Arabe dit ; « Allons salué le vainqueur » sera-t-il le cas en RDC?

Surement le fantôme de l’ex-président Omar Bongo a plané sur la RDC ce 19 janvier, en Afrique on n’organise jamais les élections pour les perdre.

Voilà d’une manière ou d’une autre le président sortant Joseph Kabila Kabange vient de gagner une autre victoire avec presque 80% des élus députés, il aura le pouvoir contrôler le parlement, le sénat, choisir le Premier ministre qui formera le gouvernement, avoir la mainmise sur l’armée, la police et les fameux services de renseignements ANR, mais plus encore la famille Kabila devient la première puissance dans le business minier en RDC suite à l’accord avec le fils d’Étienne Tshisekedi.

Après avoir rejeté le recours du candidat de Lamuka Martin Fayulu, les juges de la cour suprême ont confirmé la victoire de Félix Tshisekedi à la présidence de la RDC avec plus des 38% de voix selon la CENI.

C’est sous une forte pression internationale et surtout nationale que les juges ont proclamé Félix Tshisekedi vainqueur des élections contestées par la CENCO, la société civile, la communauté internationale et mise en doute par l’union Africaine.

Paul Kagame le président en exercice de l’UA après avoir convoqué une troïka dans la capitale Éthiopienne, la commission avait demandé à la cour constitutionnelle de ne pas publier les résultats avant le lundi 21 janvier, car une délégation des chefs d’État Africains sont attendues dans la capitale Congolaise.

Sourde oreille du pouvoir de Kinshasa, voila Joseph Kabila qui défie ses confrères exigeant la cour de statuer sur les recours qui seront rejetés comme non fondés par les juges et confirmer la victoire de Félix Tshisekedi.

Lundi la haute représente de l’Union européenne aux affaires étrangères et politique de sécurité devrait aussi siéger à Bruxelles sur le cas des élections en RDC, ce même lundi est attendu à Kinshasa le puissant président Paul Kagame et sa délégation dont fera partie probablement Ciryl Ramaphosa président Sud Africain, João Manuel Gonçalves Lourenço de l’Angola et d’autres chefs d’État, car alors à quoi s’attendre vue que la demande de ces derniers vient d’être snobés par le raïs Joseph Kabila Kabange?

Dans le pays la situation un jour après reste calme, mais un calme de celui qui précède souvent une longue et forte tempête…

PK

(Visited 170 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par