Moïse Katumbi; si Kabila impose le referendum, nous allons actionner la révolution

C’est un Katumbi bien à son aise qui a répondu aux trois journalistes Congolais Fabien Kuswanika, Cheik Fita et Amba Wetshi dans un entretien à bâtons rompus.

Ça faisait un bon bout de temps que le dernier gouverneur du Katanga ne se présentait plus devant la presse, mais voilà ce 12 janvier il vient de rompre le silence.

La première chose qui a plus attirait notre attention est le faite qui lui qui a toujours été un homme qui respecte les institutions jusqu’à hier bien sûr, a omis plusieurs fois d’utiliser le titre de président citant le nom de Kabila ;

«  Avant je l’appelais président de la République, aujourd’hui c’est Mr Kabila comme Mr Moïse Katumbi, parce qu’il a perdu sa légitimité »

Pour ce qu’il s’agit d’une certaine mésentente dans le rassemblement entre lui et Félix Tshisekedi, il prétend que ce ne sont que des rumeurs lancées par « les prophètes de malheur. » et rien d’autre.

« Kabila veut organiser le referendum cette année voilà le but des machines à voter qu’il a fait venir, s’il ose nous actionnons la révolution. »

Il demande à la population de rester en éveil pour contrer ce referendum en gestation qui reste la seule cartouche dans le pistolet de Kabila, car avec le peuple et la diaspora nous allons vaincre Kabila.

« Nous sommes très pacifiques et nous allons libérer notre pays, la plus Grande armée c’est le peuple. »

« Les militaires qui tuent le peuple ne sont pas Congolais, mais des mercenaires engagés par Kabila » a répondu aux questions des journalistes.

À la question qu’il serait encore le dauphin de Kabila il répond ;

« Je ne retournerais jamais chez quelqu’un qui tue sa propre population, moi je suis un chrétien.» 

« Je l’ai quitté quand il était encore légitime, ce n’est pas quand il devient illégitime que je retourne vers lui, je ne suis pas à la recherche d’un boulot !»

PK

(Visited 1224 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par