Menace terroriste : un lieutenant de Malan Dick abattu à Petega

C’est un coup dur pour le groupe Ansarul Islam. Avec la mort de Harouna Dicko, l’organisation extrémiste qui terrorise le sahel burkinabè vient de perdre un soldat de premier choix. Son leader Malan Dick se retrouve ainsi « amputé » d’un fidèle lieutenant. Peut-être s’agit-il du début de l’élimination des « fous d’Allah » dans cette partie du pays.

C’est dans la nuit du 22 au 23 mars dernier que Harouna Dicko a été abattu, au cours d’une opération des forces de défense et de sécurité. Selon des sources sécuritaires, il aurait trouvé la mort à Petega, un village situé à 25 km de Djibo dans le sahel burkinabè. Celui qui apparaissait comme un « fidèle lieutenant » de Malan Dick aurait dirigé certaine attaques du groupe dans la région. Des sources le désignent notamment comme le chef du commando qui s’en était pris à la position avancée de l’armé, dans la localité de Nassoumbou.

Au cours de la même opération qui a permis de « neutraliser » Harouna Dicko,  18 autres personnes, soupçonnées d’appartenir à ansarul islam, auraient également été interpellées. Des informations officielles affirment que les procédures judiciaires suivent leur cours, afin de déterminer les responsabilités des mis en cause.

La neutralisation de Harouna Dicko vient apporter du réconfort aux populations, gagnées par la psychose. Celle du nord du Burkina particulièrement en a plus que besoin. Depuis l’assassinat d’un enseignant à Kerboulé, au mois passé, bon nombre de ses collègues avait fini par fuir la localité. Avec cette réponse apportée par les forces de défense et de sécurité, c’est l’espoir qui renait.

Nouroudine Lenoble LOUGUE

(Visited 437 times, 1 visits today)

About The Author

Vous pourriez être intéressé par

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.