Béa Diallo : « pour montrer qu’on est quelqu’un, on doit faire 4 fois plus que les autres »

Puissance et contrôle, c’est ainsi qu’il faut qualifier l’ancien boxeur, plusieurs fois champion du monde, Béa Diallo. La puissance et le contrôle, Diallo nous l’a montré même dans cet interview qu’il nous a accordé, en marge de la projection du documentaire « il Pugile del Duce », au sein du Parlement européen, dans une initiative contre le racisme promue par l’Honorable Eurodéputé Cécile Kyenge.
Il s’agissait d’un documentaire italien qui retrace l’histoire d’un boxeur métisse super puissant des années 20, du nom de Leone Jacovacci.
Né en 1906 en terre congolaise d’un père italien et d’une mère congolaise, Jacovacci est arrivé à Rome à 3 ans, et y a passé son enfance et toute son adolescence, avant de se faire enrôler dans le service militaire anglais sous un faux nom. Il apprendra par la suite le pugilat, e devin aussi bien en Angleterre qu’n France, un véritable roi des rings.
Cependant, et c’est ici la clef de l’histoire, Jacovacci décida de rentrer en Italie vers les années 20 pour rentrer en possession de sa nationalité italienne, dans le but certainement de participer aux différents championnats internationaux qui se faisaient alors, comme aujourd’hui, sur la base de la nationalité.
Surprise ! Malgré sa grande capacité technique, l’Italie ne lui reconnaitra pas sa nationalité. Il se trouva alors projeté dans de multiples combats, aussi bien sur le ring que sur d’autres théâtre de la vie.
Il finirà même par battre le champion italien de l’époque, ce qui lui aurait qualifié pour le championnat européen, mais rien n’y fait. Les fascistes italiens de 1927 ne lui reconnaitront pas sa victoire, le contraignant petit à petit à se retirer de la scène sportive nationale, puis de l’Italie.
C’est donc une histoire d’injustice qui parcours ce film ; une injustice que Béa Diallo a lui aussi rencontré dans son long parcours de boxeur, comme il nous le révèle dans cet interview. Son message aux jeunes qui subissent le racisme? « Continuez à vous battre, ce combat-là, un jour on finira par le gagner ». Comment ne pas être admiratif face à lui ?
Découvrez le boxeur Béa Diallo, actuel adjoint au maire de Ixelles, c’est l’une des municipalités de Bruxelles capitale d’Europe.

(Visited 48 times, 1 visits today)

Vous pourriez être intéressé par

Et si vous donniez votre avis ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.